Security forces stand at the site where several people were injured during a shooting outside the London pub in central Oslo, Norway on Saturday.

Horror on Oslo Pride day as gunman goes on deadly rampage at gay bar

Les forces de sécurité se tiennent sur le site où plusieurs personnes ont été blessées lors d’une fusillade devant le pub londonien du centre d’Oslo, en Norvège, samedi. (Javad Parsa, NTB via Reuters)

Temps de lecture estimé : 4-5 minutes

OSLO – Des fêtards terrifiés dans un bar gay d’Oslo se sont cachés dans un sous-sol et ont désespérément appelé leurs proches alors qu’un homme armé se déchaînait, tuant deux personnes et en blessant 21 le jour où la ville devait célébrer son défilé annuel de la fierté.

Les autorités ont déclaré que le suspect, un citoyen norvégien d’origine iranienne âgé de 42 ans, était considéré comme un islamiste radicalisé avec des antécédents de maladie mentale, connu des services de renseignement depuis 2015.

Le suspect sera soumis à une évaluation psychiatrique dans les prochains jours dans le cadre de l’enquête, a indiqué la police.

L’attaque a eu lieu aux premières heures de samedi, avec des victimes abattues à l’intérieur et à l’extérieur du London Pub, une plaque tournante de longue date de la scène LGBTQ d’Oslo, ainsi que dans les rues environnantes et dans un autre bar du centre de la capitale norvégienne.

Les personnes décédées étaient deux hommes dans la cinquantaine et la soixantaine, a indiqué la police.

“Tout indique qu’il s’agit d’une attaque par un extrémiste islamiste”, a déclaré le Premier ministre Jonas Gahr Stoere lors d’une conférence de presse.

“Nous ne savons pas (encore) si la communauté queer était la cible visée, mais nous savons que c’est une victime.”

Bili Blum-Jansen, qui se trouvait au London Pub, a déclaré s’être enfui au sous-sol pour échapper à la pluie de balles et s’y être caché avec 80 à 100 autres personnes.

“Beaucoup ont appelé leurs partenaires et leur famille, c’était presque comme s’ils se disaient au revoir. D’autres ont aidé à calmer ceux qui étaient extrêmement terrifiés”, a-t-il déclaré à TV2.

“J’ai eu un peu de panique et j’ai pensé que si le ou les tireurs arrivaient, nous serions tous morts. Il n’y avait pas d’issue.”

Des drapeaux arc-en-ciel symbolisant la communauté Pride étaient bien en vue dans Oslo cette semaine, mais le défilé prévu samedi a été annulé sur les conseils de la police.

“La nuit dernière, l’arc-en-ciel était de couleur noire”, a déclaré Anette Trettebergstuen, ministre norvégienne de la culture et de l’égalité et elle-même une éminente militante pour les droits des LGBTQ.

Les personnes participant à un défilé spontané de la fierté arrivent au London Pub, un bar et une discothèque gay populaires, pour rendre hommage aux victimes de la fusillade, après l'annulation de l'événement officiel, dans le centre d'Oslo, en Norvège, samedi.
Les personnes participant à un défilé spontané de la fierté arrivent au London Pub, un bar et une discothèque gay populaires, pour rendre hommage aux victimes de la fusillade, après l’annulation de l’événement officiel, dans le centre d’Oslo, en Norvège, samedi. (Photo : Hakon Mosvold Larsen, NTB via Reuters)

“Pleurer et crier”

Alors que le défilé officiel a été annulé, plusieurs milliers de personnes ont organisé une marche spontanée dans le centre d’Oslo, agitant des drapeaux arc-en-ciel et scandant en anglais : “We’re here, we’re queer, we won’t gone”.

Le prince héritier norvégien Haakon, son épouse la princesse héritière Mette-Marit et leur plus jeune enfant, le prince Sverre Magnus, âgé de 16 ans, ont ensuite rejoint le Premier ministre et d’autres responsables pour déposer des roses rouges et blanches près du London Pub.

“Nous devons protéger le droit en Norvège d’aimer qui nous voulons”, a déclaré Haakon aux journalistes.

Le suspect a été arrêté quelques minutes après s’être lancé dans la fusillade, selon la police, qui a déclaré croire qu’il avait agi seul. Deux armes, dont un pistolet entièrement automatique, ont été récupérées sur les lieux du crime, ont-ils ajouté.


Hier soir, l’arc-en-ciel était noir.

–Anette Trettebergstuen, ministre norvégienne de la culture et de l’égalité


L’homme a refusé d’être interrogé par la police, a déclaré son avocat John Christian Elden à la chaîne publique NRK.

Des témoins ont décrit le chaos qui a éclaté à l’intérieur et à l’extérieur du London Pub, ouvert depuis 1979.

“Beaucoup de gens pleuraient et criaient, les blessés criaient, les gens étaient affligés et effrayés – très, très effrayés”, a déclaré Marcus Nybakken, 46 ans, qui avait quitté le bar peu de temps avant la fusillade et est revenu plus tard pour aider.

“Ma première pensée a été que Pride était la cible, donc c’est effrayant.”

Le journaliste Olav Roenneberg de la chaîne de télévision NRK a déclaré qu’il se trouvait dans la zone à ce moment-là et a vu un homme arriver avec un sac, sortir une arme à feu et commencer à tirer : “Puis j’ai vu des fenêtres se briser et j’ai compris que je devais me mettre à l’abri.”

Les gens s'embrassent près de la ligne de police à la suite d'une fusillade au London Pub, un bar et une discothèque gay populaire, dans le centre d'Oslo, en Norvège, samedi.
Les gens s’embrassent près de la ligne de police à la suite d’une fusillade au London Pub, un bar et une discothèque gay populaire, dans le centre d’Oslo, en Norvège, samedi. (Photo : Terje Pedersen, NTB via Reuters)

Condamnation généralisée

Les dirigeants européens ont condamné la fusillade, tout comme la Maison Blanche.

“Je suis choquée par l’attaque odieuse contre des innocents à Oslo”, a tweeté la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen.

“Personne ne devrait avoir à craindre pour sa vie ou son bien-être simplement pour qui il est.”

Le président français Emmanuel Macron, écrivant en français et en norvégien sur son compte Twitter officiel, a exprimé sa sympathie. “Nous sommes plus forts contre la haine si nous sommes unis”, a-t-il déclaré.

John Kirby, porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche, a déclaré aux journalistes à bord d’Air Force One que l’administration Biden avait été en contact avec la Norvège pour lui présenter ses condoléances et son soutien.

“Nous sommes tous horrifiés par la fusillade de masse à Oslo aujourd’hui visant la communauté LGBTQI+ là-bas et nos pensées vont évidemment à toutes les familles des victimes, au peuple norvégien, qui est un allié formidable, et bien sûr à la communauté LGBTQI+. là-bas et partout dans le monde », a-t-il dit.

Les autorités de sécurité norvégiennes ont relevé l’évaluation de la menace terroriste du pays à son plus haut niveau après l’attaque, au cours de laquelle 21 personnes ont également été blessées, dont 10 grièvement.

La police, qui n’est normalement pas armée, portera des armes jusqu’à nouvel ordre, a-t-il précisé.

D’autres événements majeurs dans la capitale se sont déroulés comme prévu samedi, ont indiqué la police et les organisateurs, notamment un grand festival de musique en plein air et un match de football entre les équipes féminines de Norvège et de Nouvelle-Zélande.

La fusillade a eu lieu quelques mois seulement après que la Norvège a célébré le 50e anniversaire de l’abolition d’une loi qui criminalisait le sexe gay.

La nation nordique de 5,4 millions d’habitants a un taux de criminalité inférieur à celui de nombreux pays occidentaux, bien qu’elle ait connu des fusillades motivées par la haine, notamment lorsque l’extrémiste d’extrême droite Anders Behring Breivik a tué 77 personnes en 2011.

Contribuant: Andrea Shalal, Stine Jacobsen, Foo Yun Chee

Photos

Histoires mondiales les plus récentes

Terje Solsvik et Gwladys Fouché

Plus d’histoires qui pourraient vous intéresser

#Horror #Oslo #Pride #day #gunman #deadly #rampage #gay #bar

Leave a Comment

Your email address will not be published.