Electric unicyclists having a wheely good, illegal time in NYC

Electric unicyclists having a wheely good, illegal time in NYC

Ils partagent une vision unique.

Naviguer dans un monocycle électrique à travers les rues impitoyables de Gotham et la circulation embouteillée n’est peut-être pas l’idée que tout le monde se fait du Nirvana.

Mais ne dites pas cela à la bande de 200 monocyclistes électriques qui se retrouvent au magasin de thé Kung Fu dans l’East Village pour une croisière après une bonne tasse de lait Sesame Wow ou de Cocoa Lava Slush.

En juin 2020, le conseil municipal a approuvé une loi visant à légaliser les vélos et scooters électriques.

Cependant, les monocycles électriques sont illégaux à New York, a confirmé le NYPD, mais les gens qui les conduisent insistent sur le fait qu’ils ne sont pas en danger.

“Nous cherchons simplement à nous déplacer dans la ville comme tout le monde”, a déclaré Paul Engle, 43 ans, originaire du sud de la Californie. « Nous respectons les règles. … Nous occupons moins d’espace dans une ville de huit millions d’habitants. Nous cherchons juste les lacunes, mec.

Les membres de la collection de monocycles électriques se rassemblent sur la place Saint-Marc pour une balade récréative.
Les membres de la collection de monocycles électriques se rassemblent sur la place Saint-Marc pour une balade récréative.
Helayne Seidman pour NY Post

Engle parle d’une roue comme un surfeur attrapant cette vague parfaite. “C’était un passe-temps au départ. C’était juste quelque chose à faire. Très vite c’est devenu un mode de vie. Il y a quelque chose dans la présence absolue requise pour monter l’un d’entre eux dans le monde qui est méditatif et thérapeutique », a-t-il déclaré.

D’autres passionnés sont venus de plus loin, même du Canada et de la Malaisie, pour se mettre au diapason du petit emporium de l’équipe Bubble sur la Place Saint-Marc.

“Certaines personnes nous regardent comme si nous venions de l’espace”, a déclaré le monocycliste électrique August Hill, 33 ans, et le NYPD pourrait être d’accord, qualifiant les engins d’illégaux malgré leur omniprésence croissante.

August Hill de Manhattan fait quelques tours avant un tour avec le Collectif.
August Hill de Manhattan fait quelques tours avant un tour avec le Collectif.
Helayne Seidman pour NY Post

Contrairement à un e-scooter ou un e-bike, il n’y a pas de guidon sur les monocycles motorisés. Les gadgets à une roue rechargeables par batterie sont compacts et certains sont même assez légers pour être transportés.

Le conducteur chevauche la roue sur des repose-pieds et, comme un Segway, dirige le véhicule et le fait bouger en déplaçant habilement son poids corporel.

Et ils gagnent du terrain sur d’autres modes de transport dans les rues encombrées de la ville, affirme Hill, un habitant de Manhattan, ajoutant qu’il a eu sa propre épiphanie il y a environ cinq ans tout en déplorant un autre trajet tortueux à travers la ville.

Les monocycles électriques sont toujours illégaux à New York.
Les monocycles électriques sont toujours illégaux à New York.
Helayne Seidman pour NY Post

“J’étais assis sur la 34e rue en train de contempler à quoi je voulais que ma vie ressemble quand un gars m’a dépassé sur un monocycle électrique et c’était tout”, a déclaré l’ancien directeur de la logistique, ajoutant qu’il avait commencé avec une petite roue mais qu’il avait depuis obtenu son diplôme. « Des machines plus grosses et plus robustes… Je possède maintenant mon temps et je peux être où je veux être. Cela rend le monde tellement plus petit et plus accessible.

Hill a affirmé qu’un trajet en voiture aux heures de pointe de Lower Manhattan à Harlem pouvait prendre 90 minutes. « Cela nous prend [electric unicyclists] environ 15 à 20 minutes », s’est-il vanté.

Les monocycles électriques pèsent généralement entre 35 et 80 livres et certains peuvent zoomer jusqu’à 60 mph, a déclaré Hill, ajoutant qu’un trajet fiable coûte entre 1 500 $ et 4 000 $.

Hill et Engle ont formé True2One, un “groupe organisé de passionnés de véhicules électriques personnels (PEV) qui partagent une passion pour la conduite, la communauté et la culture PEV”. Le groupe a sa propre page Instagram avec près de 8 000 abonnés.

L'équipe d'équitation père-fille Patrick Robert et Mia se préparent pour une balade.
L’équipe père-fille Patrick Robert et Mia se préparent pour une balade.
Helayne Seidman pour NY Post

Le magasin Kung Fu Tea est devenu leur siège social après que le propriétaire, un ami, a également attrapé le bogue à une roue et a permis à la communauté grandissante des monocycles « d’avoir un endroit pour s’asseoir et ranger leurs chargeurs et recharger leurs roues », a déclaré Hill.

Hill a déclaré que l’exercice consiste à créer un dépliant et à le publier sur les réseaux sociaux.

“Lorsque nous roulerons, le chef aura un plan de l’endroit où nous voulons aller”, a-t-il expliqué, ajoutant que la semaine dernière, un groupe de Canadiens s’est joint à un trajet qui allait de Lower Manhattan à la West Side Highway jusqu’à Harlem, à travers à Randalls Island, puis redescendez sur Lexington Avenue. La randonnée a commencé et s’est terminée au magasin de thé St. Marks Place.

« Les déplacements sont spontanés. Quelqu’un peut faire un trajet et avoir des gens là-bas en une heure », a déclaré Hill, ajoutant que le groupe se lance dans environ 14 trajets chaque semaine.

Le grand rendez-vous, “The Broadway Bomb”, est prévu pour octobre et le plan est oui, un voyage qui “emmènera les participants à Broadway”, a déclaré Hill.


#Electric #unicyclists #wheely #good #illegal #time #NYC

Leave a Comment

Your email address will not be published.